Detaillierte Beitrags-Information

Zurück zur Liste

Beitragstitel Fermeture Endoscopique de Fistule Pharyngo-Cutanée après Laryngectomie Totale
Beitragscode P23
Autor:innen
  1. Laurence Pincet CHUV Lausanne, Université de Lausanne Präsentierende:r
  2. François Gorostidi CHUV-University Hospital
  3. Karma Lambercy Lausanne University Hospital (CHUV)
  4. Christian Simon CHUV Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV)
Präsentationsform Poster
Themengebiete
  • SGORL FV 2019
Abstract-Text Objectif : Les fistules pharyngo-cutanées (FPC) sont une complication fréquente des laryngectomies totales (LT). Leur incidence varie de 13 à 35%(1-3) et augmente après radiothérapie (OR= 3 à 3,9(1, 4, 5)). En cas d’échec de prise en charge conservative, une reprise chirurgicale lourde, avec ou sans lambeau, peut être nécessaire. Nous proposons un alternative chirurgicale minimale invasive par voie endoscopique.

Etude de cas : Cette étude rétrospective comprend trois cas d’Août à Septembre 2018, présentant une FPC après LT. L’un d’eux avait bénéficié d’une LT de sauvetage après une radiothérapie.
Un mois de traitement conservateur par pansements à pression négative (type VAC®) avait échoué. Pour chacun d’eux, nous avons effectué une fermeture endoscopique de la fistule en micropharyngoscopie en suspension, en utilisant 2 techniques :
- Fermeture directe : après scarification de la fistule, par une suture endoscopique résorbable (Figure 1).
- Fermeture trans-cervicale : réalisation de points trans-cervicaux non résorbables, fermés à la peau, à l’aide du porte-aiguille endoscopique de Lichtenberger (Figure 2).

Résultats : Les trois procédures ont été efficaces, permettant la fermeture des fistules et une reprise alimentaire rapide (moyenne 12 jours), même chez le patient post-radique. Ces techniques étaient peu invasives et courtes (durée opératoire moyenne : 72 minutes).

Conclusion : Pour les petites FPC, la prise en charge endoscopique peut être une bonne alternative. Néanmoins, cela reste une expérience basée sur série de seulement trois patients, et d’autres cas devront être étudiés à l’avenir pour déterminer le réel bénéfice de la fermeture des FPC par voie endoscopique.