Detaillierte Beitrags-Information

Zurück zur Liste

Beitragstitel Abcès péri-amygdalien: faut-il ponctionner nos patients?
Beitragscode O08
Autor:innen
  1. Alexandra Breitenstein Hôpitaux Universitaires de Genève Präsentierende:r
Präsentationsform Vortrag
Themengebiete
  • SGORL FV 2019
Abstract-Text OBJECTIF:prise en charge d’ un patient avec une suspicion clinique d’abcès péri-amygdalien,du point de vue de la démarche diagnostic et du traitement.MATERIEL: Cohorte de 67 patients présentant une suspicion clinique d’abcès péri-amygdalien sur une période de 117 jours diagnostiqués Par un ORL des HUG. Les critères d’exclusion sont un âge inferieur à 16 ans, une ponction trans-orale et/ou la réalisation d’un CT-scan préalable.RESULTATS : 62 patients sont retenus. 44 patients ont un diagnostic d’abcès péri-amygdalien dont 21 sont opérés d’une tonsillectomie et 23 d’une incision et drainage. 18 patients ont un phlegmon péri-amygdalien dont 12 sont traités par antibiothérapie iv et 6 par ponction avec traces de pus et antibiothérapie iv. 25 patients ont un CT-Scan dont 5 en première intention (suspicion d’abcès postérieur) et sont opérés d’une tonsillectomie à chaud confirmant le diagnostic et 20 en raison d’une mauvaise évolution où un abcès est retrouvé chez 16 d’entre eux. 57 patients ont bénéficié d’une ponction : 33 ponctions ont ramené du pus (Ppos) et 24 sans pus (Pneg). La ponction permet de poser le bon diagnostic dans 68% des cas (39/57), avec une sensibilité de 69% et une spécificité de 66%. Dans le sous-groupe de patient d’évolution clinique défavorable (20 patients), la ponction induit un diagnostic erroné dans 70% des cas.CONCLUSIONS : 70% des patients chez qui l’ORL suspecte un abcès péri-amygdalien présente ce diagnostic. La ponction permet de poser le bon diagnostic chez 68% des patients. Néanmoins en cas d’évolution clinique défavorable, le diagnostic initial doit être reconsidéré au vu de sa faible précision. A Breitenstein, M. Becker, N Dulguerov