Detaillierte Beitrags-Information

Zurück zur Liste

Beitragstitel Masse cervicale de l’enfant : quand intervenir chirurgicalement ?  A propos d’un cas et revue de la littérature
Beitragscode P17
Autor:innen
  1. Edwige Gombert CHUV - Hôpital universitaire Präsentierende:r
  2. Victor Colin HFR Fribourg - Hôpital cantonal
  3. Florian Lang HFR Fribourg - Hôpital cantonal
Präsentationsform Poster
Themengebiete
  • SGORL FV 2019
Abstract-Text Introduction : Les masses latéro-cervicales chez l’enfant sont fréquentes et toujours un challenge diagnostic pour le clinicien.
Description : Nous présentons le cas d’un patient de 5 ans suivi en ORL depuis l’âge de 3 mois pour une masse sous-angulo-mandibulaire gauche asymptomatique, molle à la palpation et globalement croissante. Le patient bénéficie d’un suivi échographique annuel qui montre un parenchyme hypo-échogène avec de multiples micro-ponctuations hyperéchogènes. Une ponction à l’aiguille fine est effectuée à 3 mois qui montre une population lymphoïde aspécifique. A 5 ans, au vu de la progression de la masse associée à une polyadénopathie, une IRM est effectuée qui suspecte un lymphome. Une excision chirurgicale est donc réalisée qui met en évidence du tissu thymique à l’analyse anatomopathologique.
Discussion : Le thymus ectopique est une étiologie pas si rare mais relativement méconnue de masse cervicale. Il apparait sur une ligne s’étendant de la mandibule au sternum. Il est souvent confondu à l’imagerie avec un lymphome ou une dégénérescence kystique. Toutefois, le thymus ectopique est plus fréquent que ces deux derniers. Son diagnostic peut être établi sur base de l’imagerie échographique en première intention et de la cytologie. Son excision chirurgicale n’est pas nécessaire en sachant l’involution naturelle du tissu thymique. Toutefois, la littérature rapporte souvent une excision chirurgicale dans de telles situations. A l’aide de ce cas, nous rendons attentif le clinicien sur le diagnostic différentiel d’une masse cervicale unilatérale en pédiatrie et la prise en charge d’un thymus ectopique.